Présente les rues d’aix.com ANCIENNES FAMILLES CELEBRITES LOCALES ANCIENNES AUBERGES CONOTATIONS THERMALES ANCIENS METIERS RAP/BATIMENTS RAPPORT RELIGION NOMS DIVERS ACCUEIL L’histoire de + 200 rues d’Aix en Provence NOUVEAUX QUARTIERS INDEX K/Z INDEX A/J Le DocteurJean-Philippe HENDRIKS nouvelle version enrichie LIENS LIENS DECI1811/1878 2 octobre 2021 Le jeu

ancienne madeleine     annonerie vieille     aumône vieille     bellegarde    l’école     fonderie     glacière

Hôtel de ville       opéra       plan       université       verrerie       trois ormeaux     

Au Moyen Âge, c’était la Rue de la TRIPERIE. Puis, la municipalité décida d’y établir les glacières de la ville et la rue fut baptisée Rue de la GLACIÈRE. Avant l’existence de l’électricité et l’apparition des réfrigérateurs, elles étaient l’endroit où l’on stockait les pains de glace, les denrées périssables et les boissons afin qu’elles soient fraîches. Ces glacières se trouvaient déjà dans la plupart des parcs de Châteaux. Toutes ces caves à glace se caractérisent par une ouverture au ras du sol d’où partait un escalier qui s’enfonçait ensuite, grâce à un tunnel, sous le sol. Elles étaient situées face au nord et le plus souvent fermées afin d’être protégées contre la chaleur ambiante en été. Durant l’hiver, on récoltait la glace des étangs que l’on enfermait ensuite dans des petits édicules hermétiques. Les Aixois se rendaient parfois jusqu’à Gap pour ramener des blocs de glace extraits des étangs ou lacs gelés. Vous pouvez encore visiter aujourd’hui certaines de ces glacières, mais plus dans cette rue. 

Le saviez-vous ?

Cette glacière publique fut à l’origine d’un scandale l’été 1648 : Le gestionnaire de l’époque détournait des glaçons pour les revendre « au noir » aux cafetiers alors que l’hôpital en manquait cruellement …

À voir :

À l'entrée de la Rue de la GLACIÈRE, du côté de la Rue Antoine AUDE, on peut voir une façade de fenêtres en trompe-l’œil.

Le saviez-vous ?

Ces trompe-l'œil datent d’une époque où l’impôt sur les ouvrants et fenêtres était d’actualité. Plus on avait de fenêtres, plus on payait d'impôts.




In the Middle Ages, it was the Rue de la TRIPERIE. Then, the municipality decided to establish the city's ice houses there and the street was named Rue de la GLACIÈRE. Before the existence of electricity and the advent of refrigerators, they were the places where ice packs, perishables and beverages were stored to keep them fresh. These coolers were already in most of the Castles parks. All of these ice cellars are characterized by an opening at ground level from which a staircase started, which then entered, through a tunnel, under the ground. They were located facing north and most often closed to protect against the ambient heat in summer. During the winter, ice was collected from the ponds, which were then locked in small hermetic kiosks. Aixois sometimes went as far as Gap to bring back blocks of ice extracted from frozen ponds or lakes. You can still visit some of these coolers today, but no longer on this street.

Did you know ?

This public cooler was the source of a scandal in the summer of 1648: The manager at the time diverted ice cubes to sell them "in the black" to coffee makers when the hospital was in dire need of them ...

To see :

At the entrance to Rue de la GLACIÈRE, on the side of Rue Antoine AUDE, you can see a facade of trompe-l'oeil windows.

Did you know ?

These trompe-l'oeil date from a time when the tax on sashes and windows was topical. The more windows we had, the more taxes we paid.