Présente les rues d’aix.com ANCIENNES FAMILLES CELEBRITES LOCALES ANCIENNES AUBERGES CONOTATIONS THERMALES ANCIENS METIERS RAP/BATIMENTS RAPPORT RELIGION NOMS DIVERS ACCUEIL L’histoire de + 200 rues d’Aix en Provence NOUVEAUX QUARTIERS INDEX K/Z INDEX A/J Le DocteurJean-Philippe HENDRIKS nouvelle version enrichie LIENS LIENS DECI1811/1878 2 octobre 2021 Le jeu

boulegon    courteissade     louvière     papassaudi     riquier     suffren    bouteilles    bremondis   eyguesiers    épinaux    gondraux     magnans   naraubet    gaufredy

NON ROUX-ALPHERAN !

Il y a moyen d'en connaître un peu plus sur cette ancienne famille aixoise !

En effet, un acte de vente du 13 mars 1427 nous apprend que Catherine, veuve d'Antoine GONDRAN, notaire d'Aix, et son fils Honoré achetaient une maison, sise au Bourg SAINT-SAUVEUR, dans une traverse appelée d'ENTREVEAUX.

À ceux qui trouveraient hasardeuse l'identification de cette Traverse d'ENTREVEAUX avec la Rue GONDRAUX, un acte de vente de la maison d'Honoré GONDRAN la rend certaine de par la présence d’indications topographiques très précises.

On peut supposer que la mauvaise lecture du "N" terminal a transformé GONDRAN en GONDRAU. Par la suite un « homme lettré » transforme GONDRAU en GONDREAU. Enfin, il était logique d'ajouter un "X" au lieu d'un "S" au pluriel pour en arriver à la Rue des GONDRAUX ou Rue des GONDREAUX.

S’il n'y avait pas eu toutes ces erreurs, l'on devrait lire aujourd'hui sur les plaques de cette voie Rue des GONDRANS.

Dès lors, ROUX-ALPHERAN ignorant l'existence de cette famille GONDRAN, l'on peut ne pas lui tenir rigueur  d'avoir écrit qu'il ne connaissait pas grand-chose sur la famille GONDRAU.

Quand la ville d’Aix réalisa un recensement de sa population en 1855, aucun "GONDRAN", "GONDRAU", "GONDRAUX", "GONDREAUX" ou encore "GONDREAU" ne figurait sur cette liste. Ceci démontre bien que la famille GONDRAN s’était éteinte bien avant.

Réflexion d'odonymie :

La plaque de rue apposée en langue provençale est correcte puisqu'on peut y lire :

CARRIERO deis GONDRAN

À voir :

Au n°5 : la Mosquée d’Aix-en-Provence. Avec ses nombreuses églises catholiques, ses églises orthodoxes, son temple protestant et sa synagogue, Aix est une ville multiculturelle.




NO ROUX-ALPHERAN !

There is a way to know a little more about this old Aix family !

Indeed, a deed of sale of March 13, 1427 tells us that Catherine, widow of Antoine GONDRAN, notary of Aix, and her son Honoré bought a house, located in Bourg SAINT-SAUVEUR, in a crossing called D'ENTREVEAUX.

For those who find it risky to identify this crossing D’ENTREVEAUX with Rue GONDRAUX, a deed from the house of Honoré GONDRAN makes it certain by the presence of very precise topographical indications.

One can suppose that the bad reading of the "N" terminal transformed GONDRAN into GONDRAU. Subsequently a "literate man" transforms GONDRAU into GONDREAU. Finally, it was logical to add an "X" instead of an "S" in the plural to arrive at Rue des GONDRAUX or Rue des GONDREAUX.

If it weren't for all these errors, today we should read Rue des GONDRANS on the nameplates of this route.

Consequently, ROUX-ALPHERAN ignoring the existence of this GONDRAN family, one cannot hold it against him for having written that he did not know much about the GONDRAU family.

When the city of Aix carried out a census of its population in 1855, no "GONDRAN", "GONDRAU", "GONDRAUX", "GONDREAUX" or even "GONDREAU" appeared on this list. This shows that the GONDRAN family had passed away long before.

Odonymy reflection :

The street sign affixed in the Provençal language is correct since it can be read:

CARRIERO deis GONDRAN

To see :

At n ° 5 : the Aix-en-Provence Mosque. With its many Catholic churches, Orthodox churches, Protestant temple and synagogue, Aix is ​​a multicultural city.