Présente les rues d’aix.com ANCIENNES FAMILLES CELEBRITES LOCALES ANCIENNES AUBERGES CONOTATIONS THERMALES ANCIENS METIERS RAP/BATIMENTS RAPPORT RELIGION NOMS DIVERS ACCUEIL L’histoire de + 200 rues d’Aix en Provence NOUVEAUX QUARTIERS INDEX K/Z INDEX A/J Le DocteurJean-Philippe HENDRIKS nouvelle version enrichie LIENS LIENS DECI1811/1878 2 octobre 2021 Le jeu

COURONNE     GRIFFON     MASSE     MULE NOIRE    MOREAU    VILLEVIEILLE   DOL

NON !

Ce n'est pas l'enseigne qui donna son nom à la Rue !

Mais bien une ancienne famille qui donna le sien à l'enseigne !

Selon ROUX-ALPHERAN, la Rue du GRIFFON est le nom d'une auberge au Moyen Âge. Pour rappel, le griffon est un animal mythologique avec un corps de lion, des oreilles de cheval, des ailes et une tête d'aigle. Il évoque aussi la présence au XVe siècle d'un syndic nommé Antoine GIRARD apprécié pour ses qualités et que l'on surnommait « le Griffon ».

En fait, même si c'était le dessin du griffon sur l'enseigne qui orientait les clients de l'époque pour la plupart analphabètes, contrairement à ROUX-ALPHERAN, ceux-ci ne pouvaient pas ignorer que les GRIFFONS, originaires de Puyricard, étaient les propriétaires des lieux.

Un acte du 28 octobre 1395 stipule que Catherine TORONI, épouse GRIFFON, en est la propriétaire.

Réflexion d'odonymie :

Auparavant, cette rue s’appelait Rue des BAILLES, du nom de la famille BAILLE, plus ancienne encore.




NO !

This is not the sign that gave its name to the Street !

But an old family who gave theirs to the brand. !

According to ROUX-ALPHERAN, Rue du GRIFFON is the name of an inn in the Middle Ages. As a reminder, the griffin is a mythological animal with the body of a lion, the ears of a horse, the wings and the head of an eagle. It also evokes the presence in the 15th century of a trustee named Antoine GIRARD appreciated for his qualities and who was nicknamed "the Griffon".

In fact, even if it was the drawing of the griffin on the sign that guided the customers of the time, for the most part illiterate, unlike ROUX-ALPHERAN, they could not ignore that the GRIFFONS, originally from Puyricard, were the owners of the premises.

An act of October 28, 1395 stipulates that Catherine TORONI, wife of GRIFFON, is the owner.

Odonymy reflection :

Previously, this street was called Rue des BAILLES, from the name of the BAILLE family, which is even older.