Présente les rues d’aix.com ANCIENNES FAMILLES CELEBRITES LOCALES ANCIENNES AUBERGES CONOTATIONS THERMALES ANCIENS METIERS RAP/BATIMENTS RAPPORT RELIGION NOMS DIVERS ACCUEIL L’histoire de + 200 rues d’Aix en Provence NOUVEAUX QUARTIERS INDEX K/Z INDEX A/J Le DocteurJean-Philippe HENDRIKS nouvelle version enrichie LIENS LIENS DECI1811/1878 2 octobre 2021 Le jeu ARCH17MARS1858

François-Ambroise-Thomas ROUX est né à Aix le 29 décembre 1776 au 9 de la Rue Longue SAINT-JEAN qui portera son nom à son décès.

Il est le fils de Jean-Baptiste ROUX et de Françoise Gabrielle ALPHERAN.

Découvert en 2013 seulement, son livre Aix sous la Terreur écrit sous forme d’un journal entre 1795 et 1797 montre que le jeune ROUX-ALPHERAN était royaliste. Il avait mal supporté le décès de son père à sa sortie d’un emprisonnement arbitraire par les révolutionnaires de la Terreur Rouge. Ensuite, son journal décrit avec une satisfaction à peine déguisée le retour des « Jeunes Gens » royalistes à Aix qui seront responsables et poursuivis par la suite pour les actes commis durant la Terreur Blanche.

Le 16 mars 1801, il épouse Marie-Anne Antoinette RENOUX.

En 1814 par ordonnance royale, il porte les deux noms de ses parents et devient ROUX-ALPHERAN.

Après des études à la Faculté de droit, sa timidité le pousse à renoncer au barreau pour entrer dans l’administration. Il sera alors secrétaire général de la Mairie d’Aix (1807-1815), conseiller municipal (1821-1830), greffier en chef de la Cour royale (jusqu’en 1830), membre de l’Académie d’Aix (1808-1830 et 1840-1858).

À partir de 1830, n’appréciant pas le renversement des rois Louis XVIII et Charles X de la dynastie des Bourbons, il démissionne de toutes ses fonctions officielles pour consacrer la quasi-totalité de son temps à retracer l’histoire de la ville d’Aix essentiellement dans son ouvrage en deux tomes Les Rues d’Aix publié entre 1846 et 1848.

François-Ambroise-Thomas ROUX-ALPHERAN meurt dans sa ville le 8 février 1858 à l’âge de 81 ans et repose au Cimetière Saint-Pierre.

Il léguera à la Bibliothèque Méjanes toutes les cartes, portraits, manuscrits et diverses pièces toutes relatives à l’histoire d’Aix. De son vivant ROUX-ALPHERAN  ne reçut aucune distinction et ce n’est qu’à sa mort que l’on donna immédiatement son nom à la rue où il vécut. 

À voir :

Au n°11 : Vestige d'un "A" rouge sur fond blanc sur le mur à gauche de la porte d'entrée. Ce "A" indique que cette maison possédait une cave pouvant servir d'abri aux passants lors des bombardements à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Au n°23 : La porte de l'Hôtel de Castillon décorée par des pilastres aux mascarons grimaçants et surmontés de sphinges sculptées par Jean Pancrace CHASTEL.


François-Ambroise-Thomas ROUX was born in Aix on December 29, 1776 at 9 rue Longue SAINT-JEAN which will bear his name on his death.

He is the son of Jean-Baptiste ROUX and Françoise Gabrielle ALPHERAN.

Discovered only in 2013, his book Aix sous la Terreur, written in diary form between 1795 and 1797, shows that the young ROUX-ALPHERAN was a royalist. He had resented the death of his father upon his release from arbitrary imprisonment by the revolutionaries of the Red Terror. Then, his diary describes with barely disguised satisfaction the return of the royalist "Young People" to Aix who will be responsible and subsequently prosecuted for the acts committed during the White Terror.

On March 16, 1801, he married Marie-Anne Antoinette RENOUX.

In 1814 by royal decree, he bears the two names of his parents and becomes ROUX-ALPHERAN.

After studying at the Faculty of Law, his shyness prompted him to give up the bar to enter the administration. He was then secretary general of the City of Aix (1807-1815), municipal councilor (1821-1830), chief clerk of the Royal Court (until 1830), member of the Académie d'Aix (1808- 1830 and 1840-1858).

From 1830, not appreciating the overthrow of Kings Louis XVIII and Charles X of the Bourbon dynasty, he resigned from all his official functions to devote almost all of his time to retracing the history of the city of Aix mainly in his two-volume work Les Rues d'Aix published between 1846 and 1848.

François-Ambroise-Thomas ROUX-ALPHERAN died in his town on February 8, 1858 at the age of 81 and is buried in Saint-Pierre Cemetery.

He will bequeath to the Méjanes Library all the maps, portraits, manuscripts and various pieces all relating to the history of Aix. During his lifetime ROUX-ALPHERAN received no distinction and it was not until his death that his name was immediately given to the street where he lived.

To see :

At n ° 11: Remains of a red "A" on a white background on the wall to the left of the front door. This "A" indicates that this house had a cellar that could serve as a shelter for passers-by during the bombardments at the end of the Second World War.

At n ° 23: The door of the Hôtel de Castillon decorated by pilasters with grimacing masks and surmounted by sphinxes sculpted by Jean Pancrace CHASTEL.