Présente les rues d’aix.com ANCIENNES FAMILLES CELEBRITES LOCALES ANCIENNES AUBERGES CONOTATIONS THERMALES ANCIENS METIERS RAP/BATIMENTS RAPPORT RELIGION NOMS DIVERS ACCUEIL L’histoire de + 200 rues d’Aix en Provence NOUVEAUX QUARTIERS INDEX K/Z INDEX A/J Le DocteurJean-Philippe HENDRIKS nouvelle version enrichie LIENS LIENS DECI1811/1878 2 octobre 2021 Le jeu ARCH CONSTANTIN1

Jean-Antoine CONSTANTIN, le « père de la peinture provençale », est né à Marseille, le 20 janvier 1756.

Enfant, il prend plaisir à réaliser des croquis des champs qu’exploite son père. Un bienfaiteur devinant ses talents l’envoie à Rome pour étudier la peinture. Il y reste six ans et dessine tous les monuments et les panoramas de la région.

À l’âge de 30 ans, il revient en Provence et est nommé directeur de l’École de Dessin d’Aix, ville dans laquelle il s’établit. La Révolution française entraîne la fermeture de son école et l’oblige à vivre à Digne-les-Bains où il ne cessera de dessiner des paysages provençaux. En 1813, il redevient professeur de dessin dans son école. En 1817, il obtient, grâce à ses paysages, une médaille d’or à l’exposition de Paris.

Jean-Antoine CONSTANTIN meurt à Aix, le 9 janvier 1844, à l’âge de 87 ans dans la pauvreté. Il repose au cimetière Saint-Pierre.

Ses peintures sont exposées dans le monde entier. François Marius GRANET dira de lui à Auguste de FORBIN, tous deux ses anciens élèves : « Celui-là sera toujours le maître. Nous ne sommes pas dignes de délier les cordons de ses souliers. ».

Réflexion d’odonymie :

L’exclamation de François Marius GRANET lors de l’enterrement est surprenante. En effet, le 28 juin de la même année 1844 le conseil municipal décida que la Rue NEUVE porterait son nom de son vivant. Tandis que « le maître » CONSTANTIN, pressenti au même moment que lui, dut attendre 68 ans après son décès avant que son nom soit attribué à une rue d’Aix ...


Jean-Antoine CONSTANTIN, the “father of Provençal painting”, was born in Marseille on January 20, 1756.

As a child, he took pleasure in making sketches of the fields his father worked. A benefactor, guessing his talents, sent him to Rome to study painting. He stayed there six years and designed all the monuments and panoramas of the region.

At the age of 30, he returned to Provence and was appointed director of the School of Drawing in Aix, the city in which he settled. The French Revolution led to the closure of his school and forced him to live in Digne-les-Bains where he would continue to draw Provencal landscapes. In 1813, he again became a drawing teacher in his school. In 1817, thanks to his landscapes, he won a gold medal at the Paris exhibition.

Jean-Antoine CONSTANTIN died in Aix on January 9, 1844, at the age of 87 in poverty. He is buried in Saint-Pierre Cemetery.

His paintings are exhibited all over the world. François Marius GRANET will say of him to Auguste de FORBIN, both of his former students: “This one will always be the master. We are not worthy to untie the cords of his shoes. ".

Odonymy reflection :

The exclamation of François Marius GRANET during the funeral is surprising. Indeed, on June 28 of the same year 1844 the municipal council decided that the Rue NEUVE would bear his name during his lifetime. While "The Master" CONSTANTIN, approached at the same time as him, had to wait 68 years after his death before his name was attributed to a street in Aix ...