Présente les rues d’aix.com ANCIENNES FAMILLES CELEBRITES LOCALES ANCIENNES AUBERGES CONOTATIONS THERMALES ANCIENS METIERS RAP/BATIMENTS RAPPORT RELIGION NOMS DIVERS ACCUEIL L’histoire de + 200 rues d’Aix en Provence NOUVEAUX QUARTIERS INDEX K/Z INDEX A/J Le DocteurJean-Philippe HENDRIKS nouvelle version enrichie LIENS LIENS DECI1811/1878 2 octobre 2021 Le jeu ARC MERINDOL1 ET+09MAI1894

Alexandre-François MIOLLIS est né à Aix le 18 septembre 1759.

Après de brillantes études militaires, il effectue ses premières armes sous les ordres de ROCHAMBEAU et participe à la guerre d’Indépendance américaine jusqu’en 1783. De retour en France, quoiqu’il soit d’origine noble, il soutient le peuple et la Révolution française de 1789.

Ensuite, il suit BONAPARTE lors de ses campagnes d’Italie entre 1794 et 1800, et devient commandant de toutes les troupes françaises en Italie. Celles-ci s’emparent de Rome le 6 juillet 1808 et il sera chargé de procéder à l’arrestation du pape Pie VII.

En avril 1814, l’Empereur NAPOLÉON est envoyé en exil, pour la première fois, à l’île d’Elbe. LOUIS XVIII prend le pouvoir et réinstaure la monarchie. En mars 1815, le roi charge le général MIOLLIS, resté fidèle à la France, d’intercepter NAPOLÉON à Golfe Juan lors de son retour de l’île d’Elbe. Le général MIOLLIS échoue volontairement et aide NAPOLÉON BONAPARTE à reprendre le pouvoir. L’Empereur, reconnaissant, nommera MIOLLIS gouverneur de Metz, en avril 1815. Ce sera la période des « Cents-Jours », période durant laquelle NAPOLÉON dirigea le « second Empire » avant sa défaite à Waterloo le 18 juin 1815 et son exil définitif sur l’île de Sainte-Hélène, le mois suivant.

LOUIS XVIII redevient roi de France pour la deuxième fois. Fâché contre MIOLLIS pour son soutien à l’Empereur, il le pousse à la retraite, mais lui accorde quand même une pension complète au vu de son glorieux passé.

Alexandre-François MIOLLIS décède, lors d’une chute accidentelle dans son Château de Puyricard le 18 juin 1828, à l’âge de 67 ans. Il repose, depuis 1835, au cimetière Saint-Pierre d’Aix, allée n°10. Son tombeau porte sur un côté les inscriptions : Yorktown, Loano, Mondovi, Gênes, Sienne, théâtres de ses actions militaires. Son nom est gravé sous l’Arc de triomphe, côté sud, Place de l’Étoile à Paris.

Le saviez-vous ?

La caserne militaire d’Aix, construite par le célèbre architecte VAUBAN, s'appelle aussi MIOLLIS.

Réflexion d’odonymie :

En 1879, c’était l’évêque MIOLLIS qui était pressenti par le maire Salomon   BÉDARRIDE pour donner son nom à la Rue Grand(e) Saint-Esprit qui deviendra finalement la Rue Jean ESPARIAT. Il est curieux de constater que c’est le général MIOLLIS qui recevra cet honneur en 1894 de Benjamin ABRAM. Celui-ci, contrairement à son oncle, préférait le MIOLLIS militaire plutôt que l’ecclésiastique ... 




Alexandre-François MIOLLIS was born in Aix on September 18, 1759.

After brilliant military studies, he carried out his first arms under the orders of ROCHAMBEAU and took part in the American War of Independence until 1783. Back in France, although he was of noble origin, he supported the people and the French Revolution of 1789.

Then, he followed BONAPARTE during his Italian campaigns between 1794 and 1800, and became commander of all French troops in Italy. These seized Rome on July 6, 1808, and he was tasked with arresting Pope Pius VII.

In April 1814, Emperor NAPOLEON was sent into exile for the first time on Elba Island. LOUIS XVIII takes power and reinstates the monarchy. In March 1815, the king charged General MIOLLIS, who had remained loyal to France, to intercept NAPOLEON in Golfe Juan on his return from Elba Island. General MIOLLIS voluntarily fails and helps NAPOLEON BONAPARTE to regain power. The Emperor, grateful, will appoint MIOLLIS governor of Metz in April 1815. This will be the period of the "Hundred Days", period during which NAPOLEON led the "second Empire" before its defeat at Waterloo on June 18, 1815 and his final exile on the island of Saint Helena, the following month.

LOUIS XVIII becomes king of France again for the second time. Angry with MIOLLIS for his support for the Emperor, he urges him to retire, but still grants him a full pension in view of his glorious past.

Alexandre-François MIOLLIS died after an accidental fall in his Château de Puyricard on June 18, 1828, at the age of 67. He has been buried since 1835 in the Saint-Pierre Cemetery, alley 10. His tomb bears on one side the inscriptions: Yorktown, Loano, Mondovi, Genoa, Siena, theaters of his military actions. His name is engraved under the Arc de Triomphe in Paris.

Did you know ?

The Aix military barracks, built by the famous architect VAUBAN, is also called MIOLLIS.

Odonymy reflection:

In 1879, it was Bishop MIOLLIS who was approached by the mayor Salomon BÉDARRIDE to give his name to the Rue Grand (e) Saint-Esprit which would eventually become the Rue Jean ESPARIAT. It is curious to note that it is General MIOLLIS who will receive this honor in 1894 from Benjamin ABRAM. This one, unlike his uncle, preferred the military MIOLLIS rather than the clergyman ...