Présente les rues d’aix.com ANCIENNES FAMILLES CELEBRITES LOCALES ANCIENNES AUBERGES CONOTATIONS THERMALES ANCIENS METIERS RAP/BATIMENTS RAPPORT RELIGION NOMS DIVERS ACCUEIL L’histoire de + 200 rues d’Aix en Provence NOUVEAUX QUARTIERS INDEX K/Z INDEX A/J Le DocteurJean-Philippe HENDRIKS nouvelle version enrichie LIENS LIENS DECI1811/1878 2 octobre 2021 Le jeu ARCH29MAI1840

Michel ADANSON est né dans cette rue le 7 avril 1727 de descendance écossaise.

Il est un brillant botaniste et naturaliste français. La Compagnie des Indes l’envoie à 22 ans au Sénégal afin d’y recenser les ressources naturelles. Il y décrit un nombre considérable de nouveaux animaux et plantes et fait part de ses observations géographiques et ethnographiques du pays. Il revient avec d’importantes collections naturelles : plus de mille échantillons de faune et de fleurs qui seront exposés au Musée d’Histoire Naturelle. Trois cents plantes se retrouvent alors dans les jardins royaux et plus de trente espèces d’oiseaux sont ensuite décrites dans l’Encyclopédie d’Ornithologie de Mathurin Jacques BRISON. Michel ADANSON voit son nom donné à une tortue aquatique vivant au nord du Sénégal, le Pelusios Adansonii et au Baobab d’Afrique genre Adansonia, le seul baobab au monde à avoir des fleurs pendantes. Cet arbre est, aujourd’hui encore, l’emblème du Sénégal et est cité dans Le Petit Prince de SAINT-EXUPÉRY. La réputation de MICHEL ADANSON n’a pas de frontières, mais celui-ci refuse toutes les sollicitations émanant de différentes familles royales en Europe, bien que reconnu par la Royal Society of London comme membre émérite et l’Académie des Sciences. Pourtant, celle-ci refuse de le soutenir financièrement dans le projet de sa vie, l’écriture d’une encyclopédie en vingt-sept volumes intitulée Ordre Universel de la Nature. Seul, il persévère dans son projet et consacre trente ans de sa vie à rassembler des documents et à rédiger de nouveaux articles. Malheureusement, son encyclopédie ne verra jamais le jour.

Michel ADANSON meurt dans la pauvreté à Paris le 3 août 1806 à l’âge de 79 ans. On lui prête ces dernières paroles : « Adieu, l’immortalité n’est pas de ce monde ». Il demande, par sa dernière volonté, que son cercueil ne soit décoré que d’une seule couronne, composée de fleurs qu’il avait décrites durant sa vie. 

Remarque d’odonymie :

Lorsque l’on regarde en haut de la Rue des CORDELIERS la plaque fixée sur le mur de l'Hôtel de Ville on y voit "Anciano Carriero ESQUICHO MOUSCO". Cela pourrait faire croire au fait que la ville d’Aix avait deux rues différentes portant le même nom au même moment. L’explication la plus probable c’est qu’avant la construction de l’Hôtel de Ville et la destruction de l'îlot de maisons insalubres lui faisant face, il y avait bien une rue, si étroite que deux mouches ne pouvaient pas s’y croiser sans se frotter, appelée ESQUICHO MOUSQUO (comme dans l'acte) qui reliait la Rue des CORDELIERS à la maison de naissance de Michel ADANSON joliment décorée à voir au n°1.





Michel ADANSON was born in this street on April 7, 1727 of Scottish descent.

He is a brilliant French botanist and naturalist. The Compagnie des Indes sent him to Senegal at 22 years old to identify natural resources. He describes a considerable number of new animals and plants and shares his geographical and ethnographic observations of the country. He returns with important natural collections: more than a thousand samples of fauna and flowers which will be exhibited at the Museum of Natural History. Three hundred plants were then found in the royal gardens and more than thirty species of birds were then described in Mathurin Jacques BRISON’s Encyclopedia of Ornithology. Michel ADANSON is named after an aquatic turtle living in northern Senegal, the Pelusios Adansonii, and the African Baobab, genus Adansonia, the only baobab in the world to have hanging flowers. This tree is, even today, the emblem of Senegal and is mentioned in Le Petit Prince by SAINT-EXUPÉRY. The reputation of Michel ADANSON knows no borders, but he refuses all requests from various royal families in Europe, although recognized by the Royal Society of London as an emeritus member and the Academy of Sciences. Yet she refuses to support him financially in his life's project, the writing of a twenty-seven volume encyclopedia entitled Universal Order of Nature. Alone, he perseveres in his project and devotes thirty years of his life to collecting documents and writing new articles. Unfortunately, his encyclopedia will never see the light of day.

Michel ADANSON died in poverty in Paris on August 3, 1806 at the age of 79. He is credited with these last words: "Farewell, immortality is not of this world". He asks, by his dying wish, that his coffin be decorated with only one crown, made up of flowers he had described during his lifetime.

Odonymy note:

When we look at the top of the Rue des CORDELIERS at the plaque fixed on the wall of the Town Hall we see "Anciano Carriero ESQUICHO MOUSCO". This might make one think that the city of Aix had two different streets with the same name at the same time. The most likely explanation is that before the construction of the Town Hall and the destruction of the block of unsanitary houses facing it, there was indeed a street, so narrow that two flies could not s 'cross there without rubbing, called ESQUICHO MOUSQUO (as in the act) which linked the Rue des CORDELIERS to the nicely decorated birthplace of Michel ADANSON to see at n ° 1.